On a testé pour vous... la bibliothérapie

Prendre le temps, trouver comment se ressourcer au milieu de nos vies mouvementées : une quête de plus en plus prisée dans nos sociétés. Alors si comme nous, vous adorez la lecture, vous trouverez dans cet article une nouvelle manière de faire une pause dans la course folle du quotidien. Car ce mois-ci Tonbooktoo a testé pour vous : la bibliothérapie !


Marine Nina Denis est rédactrice, chroniqueuse de l’excellent blog La vie est un roman, et… bibliothérapeute. Mais qu’est-ce que c’est ?

Comme elle l’explique : "si vous avez déjà ri ou pleuré en lisant un livre, ou si vous vous êtes déjà reconnu dans un personnage de roman, vous pratiquez sans le savoir la bibliothérapie". Méconnu en France, ce traitement nous vient des États-Unis où il est couramment utilisée par les psychiatres depuis la Première Guerre Mondiale. Se reconstruire après un traumatisme, soigner l'hyperactivité ou la dépression, éloigner la peur... Cette belle discipline vise à mieux se connaître et se faire du bien, autant physiquement que mentalement, grâce à la littérature. Après s’être formée à l’Institut de Sophrologie de Rennes, Marine a appris la bibliothérapie auprès de Régine Detambel, autrice de l’ouvrage Les livres prennent soin de nous, Pour une bibliothérapie créative publié chez Actes Sud. Elle la pratique sous sa forme "créative" en ateliers.

Préparez-vous à vivre une expérience faite de douceur et de mots imagés, qui laisse toute leur place à la relaxation et l’imaginaire. Pendant 1h30, Marine vous promène au gré d’une histoire qu’elle connaît bien : apaiser les gens. Et par les livres, c’est encore mieux ! Mathilde, responsable communication de Tonbooktoo, est partie en reportage pour vous. Voici son histoire :


Ce mercredi 14 novembre 2018 à 18h30, je me retrouve dans l’arrière-salle de la jolie librairie Les Originaux à Paris, avec cinq autres participantes, sous le regard bienveillant de Marine. Nous sommes assises en cercle. Nous participerons à identité cachée, sans parler de nous ou ce qui nous pèse. La tension de la journée est encore présente en chacune, en plus de celle ressentie face à une assistance inconnue.

Pour y remédier, Marine nous invite à observer longuement ce qui nous entoure, la pièce remplie de livres, puis le cercle que nous formons. Nous donnons ensuite nos impressions : comment je me sens, qu’est-ce que je vois… Les prises de parole de mes camarades d’atelier sont d’abord hésitantes, mais les langues se délieront peu à peu au fur et à mesure de la soirée.

Nous fermons ensuite les yeux et commençons un exercice de relaxation. Sur les principes de la méditation de pleine conscience, nous nous ancrons dans le moment présent en nous recentrant sur la respiration et toutes les parties du corps. Après nous être apaisées de cette manière, Marine nous demande de choisir intérieurement un mot qui nous fait du bien. Je choisis : "amour".

Désormais, nous sommes toutes devenues plus sereines. Marine enchaîne alors avec la lecture à voix haute d’un texte, dont elle cache la référence pour ne pas nous influencer. Nous sommes invitées à exprimer notre ressenti sur ces mots. Pour ma part : "drôle, décalé et propice à l’imagination". Exceptionnellement, nous apprenons qu’il s’agit d’un extrait du recueil de nouvelles Le Club des métiers bizarres de Gilbert Keith Chesterton, publié en 1905 mais toujours aussi contemporain.

Vient enfin l’exercice créatif à proprement parler : l’écriture du récit de soi. En continuité avec le texte précédemment lu, nous rédigeons une histoire au format libre sur le métier bizarre de notre cru. Nous partageons nos rédactions dans la plus grande bienveillance. Et quelle agréable surprise ! Les métiers bizarres ainsi inventés furent : créatrice de villes végétales, accordeuse de bibliothèque, thérapeute par les jeux, épanouisseuse, champignonière, rafistoleuse d’âmes, et fabricante de météo pour schtroumpfs. L’ambiance est détendue et nous échangeons en toute convivialité.

Pour conclure, Marine nous questionne sur les livres ou films qui abordent pareillement des métiers bizarres. Elle cite pour sa part la nouvelle Bartleby de Herman Melville. Il est 20h, nous n’avons pas vu le temps passer. Nous finissons en remerciant Marine pour cet atelier qui nous a ouvert le cœur, et nous repartons chez nous avec l’esprit plus léger. Ce fut une belle expérience que je recommande chaudement !


Si vous êtes intéressés par les ateliers de bibliothérapie de Marine, sachez qu’elle en anime une fois par mois dans une librairie à Paris et qu’elle peut en organiser à la demande dans d’autres lieux (entreprise, école, maison de retraite…). Vous pouvez également offrir une séance à vos proches ! Le prochain atelier est le mercredi 5 décembre 2018 à 18h30 à la librairie Les Originaux.


Lisez, rêvez et ressourcez-vous ! Nous vous souhaitons une bonne bibliothérapie à toutes et tous.

Mathilde

Commentaires